Avoir de grosses fesses donnerait un plus gros cerveau ?
Une étude de l’Université de Pittsburgh a constaté que le développement du cerveau des bébés dépend de la réserve de graisse présente dans les fesses et les cuisses de leur mère, et que donc, la quantité stockée dans ces deux zones pourrait avoir une influence directe sur l’intelligence de l’enfant.